La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

  FOREST ELECTION COMMUNALE 2018 

 

 

Les gauches en wallonie sont des partis démocratiques ??? pour la liberté d'expression ??? pour la liberté d'opinion ??? pour la liberté de penser ??? pour la liberté de religion ou pas ??? pour le vivre ensemble (dans le sens vivre paisiblement avec des gens différents) ??? pour la liberté de circulation ??? La réponse est NON car il faudra qu'on m'explique pourquoi le président du parti CHRETIEN Emmanuel Colbrant reçoit régulièrement des visites assez spéciale à son domicile privé comme ce 19/4/2017 où il a eu "la joie" de voir Grégory Devos le secrétaire des Jeunesses Socialistes de binche, secrétaire du syndicat CGSP/ADMIS (FGTB) administration communale de Binche et grand ami du député bourgmestre PS Laurent Devin etc..., propriétaire d'un blog communiste (pro PTB) http://le-drapeau-rouge.skynetblogs.be/ , etc... venir à la porte de son domicile avec UN COUTEAU en main !!! Cette fois-ci la scène qui a été filmée est diffusée!

 

Regardez donc l'article et la petite vidéo publiée par les journaux du groupe sudpresse afin de vous faire une idée de la gauche qui exerce une dictature digne de la corée du nord ou de cuba : http://www.lanouvellegazette.be/…/binche-ivre-il-est-filme-faisant-l-idiot-et-c-est-le-buzz ...

 

Je me demande si on va faire cela au domicile d'Elio Di Rupo ou des présidents du MR-CDH-ECOLO etc... ? Finalement le parti CHRETIEN a plus à craindre des partis politiques des gauches que des terroristes musulmans !!

 

CHRETIEN n'a encore pour l'instant jamais eu un seul problème avec un seul musulman... par contre avec les militants de gauche là on ne peut pas en dire autant !!

 

Le PS reste le parti francophone le plus riche,

les avoirs du MR bondissent

BELGA Publié le vendredi 22 juillet 2016

Le Parti Socialiste reste la plus riche des formations politiques francophones avec un bilan 2015 des actifs consolidés de l'ordre de 15,7 millions d'euros. 

Il est cependant loin derrière la N-VA (42 millions d'euros), qui présente un actif multiplié par plus que deux par rapport à 2014, indique le quotidien l'Echo dans son édition de vendredi. À lui seul, le trésor de guerre du parti nationaliste a bondi de plus de 6,3 millions d'euros (avec un bénéfice de 4,7 millions), soit presque autant que l'accroissement des avoirs de tous les autres partis flamands réunis.

Côté francophone, en 2015, année sans élections, le MR réalise la plus jolie opération. Les actifs des libéraux francophones s'élèvent à 12,75 millions en 2015, soit 1,65 million de plus que l'année précédente. Cette envolée s'explique surtout par l'augmentation des placements de trésorerie, ainsi que par la diminution des actifs immobilisés.

Le compte de résultats des libéraux affiche un boni de 1 million d'euros, alors qu'il était en mali de 1,2 million l'année précédente.

A l'opposé, Ecolo essuie une perte d'un million d'euros - conséquence de la déroute électorale de 2014.

Le cdH enregistre une hausse de ses actifs à 5,4 millions d'euros en 2015, contre 3,8 millions l'année précédente. Le PTB conserve un bilan de 3,4 millions d'euros, comme en 2014. Même stabilité pour DéFI, qui totalise un actif de 1 million.

Les riches ne sont pas où on le penserait... 

Le PTB conserve un bilan de 3,4 millions d'euros, comme en 2014...

Tien le PTB est multimillionnaires il est pour s'auto taxer avec sa taxe des millionnaires?  Le PTB fait donc parti du petit un pourcent de millionnaires en belgique

Ne vous laissez donc plus embobiner par ces baratineurs de première!

Regardez Hedebouw en 2014 berner les gens en disant que le PTB a 15 000 € en caisse afin que les gens votent pour eux.

Le PTB est aussi bon comptable que Jacqueline Galant!  Le PTB a

3 400 000 €   https://www.youtube.com/watch?v=AgXGBeA0ifI

 

 

Bizarre en 1982 le PS était contre l'immigration .... donc il y a 36 ans le PS pour les élections disait : "STOP A L'IMMIGRATION" quel sale facho raciste haineux ce PS !!! C’était en 1982 ! Il y a bien longtemps. A l’époque, le PS s’occupait encore (un peu) des travailleurs. L’immigré a aujourd’hui remplacé l’ouvrier. Et celui-ci est devenu une clientèle électorale à choyer et caresser dans le sens du poil. Les responsables socialistes, et pas des moindres, dont Philippe Moureaux, prônaient un arrêt de l’immigration.

 

Les maisons médicales du PTB, outils de propagande

Comment le PTB utilise les fichiers des patients des maisons médicales pour sa propagande électorale.

Tout le monde aime Raoul. Ou presque. Alors que le PTB affole les compteurs des derniers sondages – installé comme troisième force politique wallonne –, pour la première fois, des voix discordantes s’élèvent depuis les rangs même de la formation d’extrême-gauche pour dénoncer la récupération politique outrancière que pratique le PTB – par exemple dans les maisons médicales dont il a la responsabilité.

    "On prétexte un élément médical, par exemple une prise de sang, pour contacter un patient."

Les faits reprochés ont été transmis de manière anonyme à L’Echo: ils ont été rassemblés par "une douzaine" de membres et ex-membres du PTB et/ou des médecins ayant travaillé dans une des maisons médicales du PTB à Herstal.
Dans les coulisses du PTB

Les faits sont détaillés et circonstanciés sur 25 pages: mis bout à bout, ils révèlent une manière de faire pour le moins effarante – entre autres au niveau de l’utilisation des fichiers médicaux et des données des patients à des fins politiques.

Rappel, le PTB "gère" 11 maisons médicales en Belgique via "Médecine pour le Peuple". C’est dans les 11 communes où ces maisons médicales sont implantées que le PTB performe le mieux électoralement, note le politologue Pascal Delwit (ULB).

Extrait de ce rapport sur les pratiques du PTB:

"Nombre de fois, un patient a été contacté pour un avis, un élément de son dossier, une prise de sang, peu importe l’excuse. En fait, c’est juste pour pouvoir voir la personne puis, quand elle est dans la salle d’attente, un cadre du parti l’approche et discute avec elle. C’est souvent avec la prise de sang que la personne est convoquée alors que cliniquement, il n’y a absolument rien. Beaucoup de collègues se sont d’ailleurs souvent demandés pourquoi on convoquait des patients pour rien."

"Durant les campagnes électorales, le PTB Herstal téléphone aux patients de la maison médicale pour leur demander s’ils envisagent de voter pour lui. Quand un médecin a signalé (à un responsable du parti) que cela constituait un conflit du point de vue éthique de la médecine et du point de vue des libertés individuelles, ce dernier a répondu qu’il ne fallait pas dire qu’on effectuait un baromètre pour les élections mais dire que c’était pour revenir ensuite vers eux et savoir si on avait tenu nos engagements", détaille le document. "Certains cadres du PTB viennent parfois poser des questions aux membres de la maison médicale pour connaître l’état de santé de tel ou tel patient afin de savoir s’il (…) peut participer à tel événement. Ce qui présente une violation du secret professionnel."

> A lire également Quand les dégoûtés seront partis, resteront les dégoûtants
"La drague politique"

"Au niveau du dossier des patients et de leur utilisation à des fins politiques, c’est très facilement prouvable. Toute personne cadre du parti a accès au dossier médical du patient avec un mot de passe. Les informations sont recherchées à des fins politiques. Voici les informations recherchées en priorité: la personne travaille-t-elle? Où travaille-t-elle? A-t-elle un revenu? A-t-elle des enfants? Toutes ces informations aident à orienter la prospection électorale et la drague politique", lit-on dans le rapport.

Mais l’organisation interne des maisons médicales est également pointée: "Lors des réunions médicales du jeudi midi, le PTB engloutit entièrement médecine pour le peuple à travers des projets politiques. Le PTB se sert de médecine pour le peuple pour approcher les patients, les manipuler et gagner de l’argent. Les disputes et malaises au sein des équipes sont mis de côté pour parler de grèves et de manifestations."
© Nicolas Vadot © Nicolas Vadot

Et gare aux patients des maisons médicales qui n’auraient pas la bonne couleur politique: "Certains patients ont eu le culot de se présenter sur d’autres listes électorales que le PTB. Une pression a été exercée sur les membres de la famille de ces personnes dissidentes allant jusqu’à la dispute en formulant la clause de refus de soins de la part de certains médecins, etc. Au moins deux personnes ont été désinscrites de la maison médicale pour avoir figuré sur des mauvaises listes électorales."

Plus loin, les auteurs du rapport écrivent: "Certains d’entre nous ont dû retirer des commentaires sur Facebook ou autres réseaux sociaux parce qu’ils dévoilaient la faiblesse du PTB ou ses contradictions."

 

« Faire des maisons médicales des modèles dans le domaine du recrutement massif, de l’organisation, de l’agitation, de l’application de la ligne de masse et de la pratique des enquêtes, de la collection d’information. Y concentrer les forces nécessaires ». (Résolution de 1999) PTB, Apprendre des campagnes électorales à Herstal et à Zelzate, Documents de base, EPO.

 

Publié le Mercredi 11 Janvier 2017 à 08h10

 Régions > Charleroi > Actualité

Le PTB de Charleroi recrute dans la salle d'attente de la maison médicale, à Marcinelle

 Loïc Dévière

Ces dernières semaines, le PTB s’est retrouvé englué dans une polémique autour d’un éventuel prosélytisme dans ses maisons médicales de médecine pour le peuple. On a voulu savoir comment cela se passe dans celle de Marcinelle où officie Sofie Merckx, conseillère communale et médecin. Plongée au cœur de cet établissement !

En arrivant sur place, on croise deux patients sur le parking. Ils sortent chacun d’une consultation avec Sofie Merckx. «  Non, je ne discute jamais de politique avec elle. Je sais bien sûr qu’elle est membre du PTB, mais je possède la carte d’un autre parti  », lance un homme d’une cinquantaine d’années. Une autre jeune femme va dans le même sens… «  Moi, je ne suis pas l’actualité politique, loin de là même !  »

Bref, les patients n’ont pas l’air matraqués par les slogans dans ce lieu. Pourtant, dans la salle d’attente, difficile de passer à côté de la philosophie de l’endroit. Sur un petit présentoir, on retrouve la carte de… conseillère communale PTB de Sofie Merckx. Un autre fascicule indique comment devenir membre du parti, un QR code à scanner avec son smartphone y étant même disponible pour que cela se fasse au plus vite.

La présence de telles « publicités », dans un lieu où on se rend pour simplement recevoir des soins médicaux, peut interpeller.

 

UBU PAN, en train de lire Stalin.

Dans UBU PAN cette semaine...

Ah ! Ces gros titres de la presse bien-pensante : "Le PTB, troisième parti de Wallonie". Les lecteurs d'UBU PAN le savent : ce n'est pas vrai. Selon un sondage tout aussi "sérieux" et tout aussi peu fiable, ses 19 % d'opinions favorables en Wallonie font de la N-VA le vrai troisième parti au Sud du pays.

Après les titres, les interview de Raoul Hedebouw, le Staline/Castro/Chavez de ce parti aux racines pleines de promesses. Ah, ma chère, le troublant frisson que ces pétébistes nous font remonter dans l'échine !

Trêve de plaisanterie : qui a caché le cordon sanitaire ?
En novembre 1991 (le terrifiant "dimanche noir", ma bonne dame), il n'avait pas fallu une semaine pour que soit décrété un "cordon sanitaire" autour du Vlaams Blok, parti "non-démocratique".
Même les Laurette Onkelinx (PS) et Philippe Moureaux (PS) y allaient de leurs diatribes contre le VB, alors que les électeurs francophones ne pouvaient pas voter pour lui !

Certes, le VB, c'est l'extrême droââââte, et le PTB, c'est l'extrême gauche. Selon les Grandes Consciences de Ce Pays, il y a un bon (PTB) et un mauvais (VB) extrémisme.

Le mauvais, c'est celui qui a tué 6 millions d'innocents pendant la Seconde Guerre mondiale ; le bon, c'est celui qui a tué 20 millions de personnes, hors de toute guerre, en les affamant, les fusillant, les torturant, les envoyant dans des goulags.

Car le camarade Staline avait une très particulière et personnelle vision de l'opposition à sa façon cavalière de gouverner. Elle n'existait pas, puisqu'on ne s'opposait pas aux idées de Staline et que, de toute façon, Staline avait déjà liquidé les opposants avant qu'on leur demande leur avis et qu'ils aient eu le temps de constituer une opposition.

Le PTB se réclame de Staline - et de ses clones : Mao (Chine), Kim Il-sung (Corée du Nord), Pol Pot (Cambodge), Castro (Cuba), Chavez (Venezuela).

Rendez-vous à la boutique du PTB, boulevard Lemonnier, à Bruxelles : vous -y trouverez le gros volume "Un autre regard sur Staline", signé Ludo Martens, l'ancien et vénéré gourou du parti. Un "autre regard" frappé d'un sérieux strabisme divergent :
Martens y exonère Staline de tous ses crimes !

Voilà de quoi faire se tordre de rire tous les cordons sanitaires...
Et c'est avec ce même PTB qu'Elio Di Rupo envisageait de gouverner pour barrer la route au MR et à tous ces partis, cependant démocratiques, qui ne veulent plus de l'imposture socialiste.

Il est vrai que les extrémismes ont toujours fasciné (fascisé ?)
les socialistes.

Dans les années 1920, les "Grrrrands" Socialistes (Emile Vandevelde et son fidèle disciple et successeur à la tête du parti, Henri De Man) insistaient sur le fait que M. Benito Mussolini dirigeait en Italie un mouvement qui se réclamait du socialisme - cette "référence" excusait beaucoup de choses.

Et le parti de Monsieur Hitler ne s'intitulait-il pas "Parti National Socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) ?

Après 1945, il fallut tout entreprendre (y compris la falsification des manuels scolaires !) pour précipiter aux oubliettes ces opinions malsonnantes et gênantes. Le même soin fut apporté pour faire oublier la collaboration massive de la gauche avec l'occupant nazi, dès le 10 mai 1940 (invasion de la Belgique).
Mais en quoi le PTB est-il facho ?

D'abord, par sa prétention à être le "Parti des Travailleurs de Belgique". Comme Hitler se réclamait des travailleurs allemands, au travers de son parti national-socialiste. Les mots ont un sens et il convient de ne pas l'oublier.

Pour imposer ses idées, le "petit caporal" avait besoin d'un bouc émissaire : les Juifs. Depuis la découverte des camps d'extermination, l'antisémitisme se fait plus discret - encore qu'il le soit de moins en moins.

Antisémite, le PTB ? Pas officiellement. Mais il est de toutes les manoeuvres contre Israël, état juif jusqu'à plus ample informé...
Le PTB fait cause commune avec les fondamentalistes musulmans qui veulent tous les juifs israéliens à la mer, comme le préconisait le grand Mufti de Jérusalem, ami de Hitler et inspirateur des actuels dirigeants palestiniens. Ces mêmes musulmans, amis du PTB, déplorent que "les Juifs contrôlent tout, tiennent tous les leviers de commande".

Quand le PTB proclame qu'il "veut faire payer les riches", suivez mon regard...

La Belgique n'a pas de Marine Le Pen, mais bien un Raoul Hedebouw. Voter pour l'un ou l'autre revient au même : le vote du dégoût, le vote du rejet de la politicaillerie traditionnelle. Il se fait que l'extrémisme de droite français est de gauche, dès qu'il franchit la frontière de la Belgique.

Tout le reste n'est que cuisine politicienne. Les criailleries de Laurette Onkelinx (PS) ne font que refléter le vide abyssal du programme du PS. Et elle en subit les coups de boutoir : depuis qu'elle dirige la fédération bruxelloise du PS, les scores du parti n'arrêtent de sombrer !

La nature a horreur du vide. Face à la nullité du PS et de ses dinosaures, le PTB s'offre une voie royale. Si on ose dire...

 

UBU PAN

 
Paul Magnette : "La Marine, c'est ma copine !"

Spectacle hallucinant au parlement européen. Très en verve, Marine Le Pen n'a pas eu de mots assez doux pour encenser Paul Magnette (PS), le "champion" de la résistance au traité Ceta avec le Canada.

Le mariage Marine/Magnette de Sebaspopol, on a bien fait de ne pas mourir avant d'avoir vu ça !

Mais était-ce aussi imprévisible que ça ? On connaît la position trouble du Front National français à l'égard d'un certain passé nazi, c'est-à-dire, national-socialiste. Et du côté Magnette, on donne volontiers dans le nationalisme wallon. National + socialiste = national-socialiste.

François Hollande (PS français) ferait bien de s'inspirer de Popol : cela ferait remonter sa cote de popularité !

Cela dit, le tintouin (deux semaines !) engendré par Magnette relève de la pire des impostures démagogiques.

Pas une lettre n'a été modifiée dans l'accord Ceta - ce qui n'a pas empêché le ministre-président du "gouvernement" wallon de le signer en grande pompe.

Il aura donc réussi ce qui l'intéresse le plus : faire parler de lui en se faisant passer pour ce qu'il n'est pas, le défenseur du citoyen européen!

Il faudra demander aux agriculteurs et aux éleveurs ce qu'ils pensent de la comédie "Popol Tartufe". Ce dernier a cyniquement abandonné le monde agricole et l'a livré sans sourciller à la concurrence déloyale canadienne et nord-américaine.

C'est bien le cas de dire qu'entre Marine Le Pen et Paul Magnette (PS), c'est l'amour vache...

 

 UBU PAN

 
 27 octobre ·
 
Magnette et Lutgen nous prennent pour des cons!

Il a fallu 7 ans de négociations pour rédiger le traité Ceta. Pendant 7 ans, le PS et le CDH n'ont strictement rien fichu pour y imposer leurs idées -en avaient-ils ?

Pour des raisons bassement électoralistes, Paul Magnette (PS) a déclenché une crise dont le seul effet aura été de lui permettre de parader devant les caméras.

On ne nous fera pas croire qu'il aura suffi d'un week-end pour amender un traité que Magnette et Lutgen remettaient fondamentalement en cause !

Comme UBU PAN l'affirme depuis le début (voir le numéro en vente cette semaine), cette remise en cause du traité CETA est une sinistre comédie à visées électorales.

Tant le PS que le CDH l'auraient signé s'ils avaient été au gouvernement fédéral. Elio Di Rupo (PS) en avait l'intention quand il était premier ministre, de même que Magnette, ministre dans le gouvernement Di Rupo.

Aujourd'hui le PS et le Cdh sont prêts à capituler en rase campagne , après avoir déclenché une crise inutile, qui salira encore une fois la réputation de la Belgique dans le monde.

Sans doute le traité Ceta est-il une fuite vers l'inconnu, mais en trahissant le citoyen belge, le PS et le CDH sont en tête du peloton !

*A l'heure où nous rédigeons ces lignes, un accord semble avoir été trouvé. Autant dire que tout ce cirque ne rimait à rien, sauf mettre en avant le PS et le CDh à la conquête des voix du PTB...
 
 
La Belgique ridiculisée par Benoit Lutgen, le CDH et le PS.

En pleine conférence de presse retransmise dans le monde entier, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne a "expliqué la Belgique aux Belges".
(voir vidéo : http://www.rtl.be/info/monde/europe/-j-ai-quelques-mots-a-dire-a-la-wallonie-juncker-cible-directement-magnette-et-lutgen-video--863280.aspx )

Ils nous a rappelé que les dirigeants de la région wallonne mentaient aux Wallons comme des arracheurs de dents.

Contrairement à ce qu'ont prétendu Magnette et Lutgen, l'Europe n'a JAMAIS menacé la Wallonie de mesures de rétorsion si elle ne signait pas le traité Ceta.

Par la même occasion, Juncker rappelait que RIEN n'a été changé au traité, pas même une virgule !

Lutgen et Magnette ont donc menti à la population. Et cela a été dénoncé devant le monde entier.

Merci, Lutgen ! Merci, Magnette, de nous avoir ridiculisés et d'avoir démoli la réputation de la Belgique !

Mais ces personnages sont tellement médiocres qu'en ce moment, ils triomphent: on a vu leur tête à la télévision canadienne. Ils sont célèbres, pensent-ils. Pour eux, rien d'autre ne compte...

 

Vu sur cumuleo.be :

Les bourgmestres les mieux payés sont Bart De Wever qui perçoit un salaire brut de 130.000 euros par an. Il est en fait ex-aequo avec son collègue de Gand. Directement après, viennent Yvan Mayeur et Willy Demeyer, qui perçoivent tous les deux 129.400 euros.

Ce sont ensuite une série de bourgmestres flamands qui se partagent les marches suivantes du podium : Ch. D’Haese (Alost), B.Somers (Malines), L.Tobback (Louvain) et R.Landuyt (Bruges). Tous reçoivent la somme de 120.600 euros par an ...

Pour moi pas besoin d'aller voir sur cumuleo.be pour savoir combien je gagne (n'étant pas encore élu je n'y suis donc pas), mais moi je vous donne volontiers mes revenus : j'ai en un an ce qu'eux sur cumuleo.be ont en moyenne en 10 jours... Alors si vous n'êtes pas riche votez pour qqun qui est le seul sur l'échiquier politique à être réellement du côté des plus pauvres et exclus de la société ! Et non pour des multi millionnaires de gauche, comme de droite, comme du centre, comme des extrêmes gauche et droite qui eux s'en mettent plein les poches en faisant leur fortune en vous appauvrissant !!! Votez CHRETIEN et entre autre pour son président fondateur Emmanuel Colbrant qui vit très humblement et en plus qui comprend réellement toutes les personnes qui ont du mal dans la vie que ce soit financièrement ou point de vue santé! Car en plus Emmanuel Colbrant a aussi une invalidité permanente suite à une très violente agression qui s'est passée il y a 15 ans !!!

Quel pauvre belge de souche mange que du BIO de la nourriture de luxe? et uniquement du frais, jamais de conserves, ni même du surgelé mais que du premier choix tout frais venant de producteurs locaux? Pas question de donner aux réfugiés-demandeurs d'asile musulman de la nourriture d'ALDI-LIDL-LEADER PRICE, ni des colis alimentaire limite périmé ou les invendus des magasins qui sont encore bon 1 jour vendu à 50% du prix, ou pire les restes des poubelles etc... ça c'est bon assez pour les pauvres belges de souche ...

Des locations à 40 euros/ jour, "le même steak qu'en maison de repos de luxe"...: voici le business "juteux" des demandeurs d'asile en Belgique

L.P.

Plusieurs sociétés privées ont répondu à l’appel de Fedasil pour accueillir des demandeurs d’asile dans leurs bâtiments inoccupés. C’est ainsi que doivent s’ouvrir, dans quelques jours, deux centres à Walcourt, dans des maisons de repos vides de la société Senior Assist, et que 600 demandeurs d’asile sont attendus mi-novembre au «Refuge», l’ancien hôpital de Mouscron géré par une firme irlandaise? Et si ces sociétés ouvrent leurs portes, c’est parce qu’elles seront payées.

Pour chaque demandeur d’asile accueilli dans ces centres privés, le Fédéral leur verse en moyenne 40 euros par jour. Soit 1.200 euros par mois. Un montant qui comprend l’hébergement et les frais qui en découlent (eau, chauffage, électricité), mais aussi la nourriture et le transport des personnes dans le cadre de leurs démarches administratives.

Ces sociétés privées ont répondu à un appel d’offres, lancé en août dernier par Fedasil, pour ouvrir de nouvelles places d’accueil face à l’afflux de demandeurs d’asile. Une première, pour notre pays, même si ce type de procédures est déjà monnaie courante à l’étranger.

Et la nourriture proposée aux réfugiés ?

Dans les centres d’accueil pour réfugiés, différentes nationalités aux habitudes gastronomiques bien différentes doivent cohabiter. Pas facile de contenter tout le monde.

Mais ce pari un peu fou, Jean-Claude Baudart, le patron de l’entreprise Duo Catering, parvient à le tenir chaque jour. Jean-Claude Baudart l’affirme aussi: pas question d’en profiter pour proposer de la nourriture de basse qualité. «  Tous les produits, viandes et légumes, sont frais. On ne fait pas appel aux conserves ou aux surgelés. Nous travaillons avec des fournisseurs belges et privilégions les circuits courts. Le chocolat et le riz sont également issus du commerce équitable. Je peux vous garantir, sur mon honneur, que le steak ou la côte d’agneau proposée est la même que celle servie aux clients des maisons de repos de luxe. »

les réfugiés musulmans restent ici définitivement en belgique NON ils ne vont pas retourner chez eux quand la guerre sera finie, on leur donnera la nationalité belge et un logement DANS LE PRIVE payé par le CPAS afin qu'ils fassent venir en belgique toute leur famille, ils feront naître un gosse ici et ainsi il sera d'office belge, en échange toute cette smala votera PS-PTB-CDH-ECOLO le futur de ces partis est ainsi garanti à vie

Les belges pauvres de souche ont encore plus de difficultés !

Les réfugiés de Binche éprouvent beaucoup de difficultés à trouver un logement

Le rempart, centre d'accueil pour demandeurs d'asile de Binche
Le rempart, centre d'accueil pour demandeurs d'asile de Binche - © rtbf.be - Grégory Fobe
Sarah Devaux, Daniel Barbieux
Publié le mercredi 17 août 2016 à 13h50

En octobre dernier, le centre d'accueil "Le rempart" (ex seniorie des Récollets), situé dans le centre de Binche, accueillait 150 demandeurs d'asile. Aujourd'hui, beaucoup d’entre eux sont devenus des réfugiés. Autrement dit: ils ont reçu l'autorisation de rester chez nous vu la situation dans leur pays. Mais une fois le précieux sésame en poche, le parcours du combattant continue pour ces personnes et trouver un logement, par exemple, leur est particulièrement compliqué.

Ils sont Syriens, Irakiens ou encore Afghans et, après dix mois passés à Binche, ils ont acquis quelques notions de français. Mais pas assez pour trouver un logement sans l'aide de bénévoles comme Nelly et Adeline. Depuis des semaines, elles scrutent la moindre annonce et contactent les propriétaires. C'est que le temps presse pour ceux qui sont ici puisque le centre d'accueil de Binche fermera ses portes en octobre. Une urgence partagée par les épouses et les enfants restés au pays.

Nelly Delcorte raconte: “J’ai commencé à contacter des propriétaires et, dès que je disais que c’était le CPAS qui payait, les gens refusaient sous prétexte qu’ils laissaient les appartements dans un très mauvais état. Avec un gros sous-entendu : on ne prend pas de réfugiés. S’ils n’ont rien trouvé, ils sont mis à la porte du centre d’accueil après deux mois. Et, après le mois d’octobre, que vont-ils faire ? Dormir dans la rue ?"

Et puis, avoir une adresse en Belgique permet de demander le regroupement familial mais aussi d'accéder à toute une série d'autres droits comme celui d'être couvert par une mutuelle par exemple.

Aujourd'hui, une cinquantaine de réfugiés binchois ont trouvé un logement dans la région mais aussi à Bruxelles et en Flandres. Mais des dizaines d'autres attendent toujours une solution en croisant les doigts.

 

Côté emploi, il faut savoir que le FOREM se déplace dans les centres d'asiles-réfugiés pour musulmans afin de leur proposer des emplois !!!

Quel chômeur belge pourrait dire :

"moi la conseillère du FOREM vient chez moi m'apporter une liste d'emploi, je ne dois pas chercher, ni rien prouver de mes recherches, on me sert un emploi sur un plateau sans bouger de chez moi, ni faire aucune démarche, en plus on est très gentil avec moi on ne me menace pas de me mettre dehors, ni de me sanctionner financièrement" ???